Documentation

Instructions pour certains EVSE, compteurs et onduleurs

Vous devez définir un Slave ID unique pour chaque contrôleur : cFos Charging Manager -> System Configuration -> Modbus

AdresseCOMx,9600,8,n,1
ID esclave1
Registres2001
Type16 bit word
Comte1
Valeur à écrireNouveau Slave ID
Fonctionnement de l'écriture16

Écrire à

Dès lors, le contrôleur n'écoute que le nouveau Slave ID. Ensuite, écrivez un registre >= 2000 (par exemple, le registre 2001 à nouveau avec le nouvel ID d'esclave). La valeur reste alors active après un redémarrage.

Réglez tous les commutateurs DIP et les commutateurs rotatifs sur les valeurs par défaut. Réglez le commutateur rotatif pour le courant maximum sur la carte principale sur 5 (16A / 11kW). Réglez le Modbus Slave ID souhaité avec le DIP S4 selon le tableau du manuel. Dans le Charging Manager, entrez COMx,19200,8,e,1 comme adresse

Pour les modèles plus récents connect.home, connect.business, connect.solar, la carte RFID doit être apprise dans le boîtier pour que celui-ci autorise la charge. Dans le Charging Manager, ne pas créer de RFID pour l'utilisateur avec la fonction "Autoriser la charge" ou l'attribuer au boîtier.

Dans cFos Charging Manager -> Configuration

AdresseID du point de charge, tel que configuré dans l'EVSE
IDID du connecteur, tel que configuré dans l'EVSE

Dans cFos Charging Manager -> cFos Power Brain Controller Configuration: Activer "EVSE comme client OCPP".

IDComme configuré dans le Charging Manager (l'ID du connecteur est toujours 1)
ServeurURL de votre backend OCPP, y compris le numéro de port, par exemple http://192.168.2.115:19520/. Le "/" à la fin peut être important selon le backend - pour cFos Charging Manager, le numéro de port est toujours 19520

Le commutateur rotatif du TWC doit être réglé sur "F".
Attention: Si vous n'obtenez pas de réponse, vous devrez peut-être échanger les deux fils de connexion au EVSE.
Dans cFos Charging Manager -> Configuration du système -> Tesla TWC

Trouver l'ID

Une tentative est faite pour trouver l'ID du TWC de Tesla. Entre-temps, une seule TWC peut être connectée. L'ID est composé de 4 chiffres (en hexadécimal).
Dans cFos Charging Manager -> Configuration

Adresse / IDEntrez ici les valeurs trouvées (adresse COM / ID)

Le port Modbus est toujours 502. L'ID de l'esclave est normalement 255. Pour Phoenix Contact, il peut également être de 180.
Le cFos Charging Manager devrait également fonctionner avec les modèles "Pro" de Wallbe (c'est-à-dire ceux avec compteurs intégrés). Nous sommes toujours à la recherche de quelqu'un avec qui tester ce système. N'hésitez pas à nous contacter!

OCPP : installation via l'application innogy eConfig

Si une connexion à la Wallbox est établie via l'application innogy eConfig, on clique sur "Business / Commercial" pour installer la configuration. Lors de la sélection du backend, on choisit "3rd Party Backend". Pour le réseau, il faut choisir entre WLAN et LAN selon le raccordement ; pour WLAN, il faut en plus saisir le SSID et le mot de passe WLAN. Une fois que la Wallbox s'est connectée au réseau, il est possible de configurer le backend. Comme URL du backend, on entre ws://x.x.x.x:p/, où x.x.x.x représente l'IP du cFos Charging Manager dans le réseau, donc par exemple 192.168.2.111, et "p" représente le port qui doit être utilisé (par exemple 19500). Dans l'exemple, l'adresse était donc ws://192.168.2.111:19500/. Si la connexion au backend doit être établie de manière cryptée SSL, il faut remplacer le "ws" par un "wss" au début de l'URL. Sous "ChargeBox ID", il faut inscrire le nom sous lequel la Wallbox s'annonce au backend, donc par ex. LP000123 ou CP456. Si la Wallbox doit en plus s'authentifier par un mot de passe, celui-ci peut être indiqué en option. Dans ce cas, le nom d'utilisateur doit contenir la même valeur que le champ ChargeBox ID.

OCPP : configuration via l'interface web de la Wallbox (à partir de la version 1.3.26 du micrologiciel)

La version actuelle du micrologiciel est affichée dans l'application innogy eConfig après qu'elle se soit connectée à la Wallbox. L'interface web est accessible par HTTPS (port 443) sous l'adresse IP de la Wallbox. Il faut d'abord établir une connexion au réseau comme décrit ci-dessus. Ensuite, il faut déterminer l'adresse IP de la Wallbox au moyen du routeur utilisé (par ex. 192.168.2.111). L'interface web peut ensuite être appelée via un navigateur. Veuillez ignorer les avertissements relatifs aux certificats. Se connecter avec "admin" et entrer le PUK de l'eBox comme mot de passe.
La configuration OCPP se fait dans le menu "ECU", sous-menu "OCPP". Sous ChargeBox Identity, on choisit un nom sous lequel l'eBox s'annonce au backend OCPP, donc par ex. LP000123 ou CP456. Pour End-Point URI, on entre l'URI du backend OCPP, donc par ex. ws://192.168.2.111:19500/ pour les connexions non cryptées ou wss://192.168.2.111:19500/ pour les connexions cryptées. Si l'eBox doit en plus s'authentifier avec un mot de passe, celui-ci peut être saisi sous "Mot de passe". Dans ce cas, le nom d'utilisateur doit être identique à ChargeBox Identity. Tous les autres paramètres peuvent être laissés aux valeurs par défaut. Le paramètre "Utilisation des valeurs de compteur relatives" ne doit pas être activé. Le paramètre "Valider le certificat du serveur" ne doit pas être activé. Les paramètres sont acceptés en cliquant sur "OK". Le cas échéant, redémarrer l'eBox via le menu "Système -> Réinitialisation -> Redémarrage du routeur".

exploiter l'innogy eBox via Modbus TCP sur le cFos Charging Manager

A partir du firmware 1.3.26, l'innogy eBox peut aussi être exploitée via Modbus TCP. La version du micrologiciel disponible peut être consultée à l'aide de l'application innogy eConfig. L'interface web de l'eBox est à configurer et à appeler comme décrit ci-dessus. Les réglages Modbus se font dans le menu LDP1 -> Gestion de la charge. Comme type de gestion de charge, on choisit modbus_tcp. Comme interface, sélectionner le réseau à utiliser, donc net1 pour LAN1, net2 pour LAN2 et wlan1 pour le réseau WLAN. Sous Port, on peut choisir le port TCP à utiliser. Pour Modbus, il s'agit par défaut de 502 ou 5555. En cliquant sur "OK", les paramètres sont acceptés. Le cas échéant, redémarrer l'eBox via le menu "Système -> Réinitialisation -> Redémarrage du routeur".

Malheureusement, nous ne connaissons actuellement aucun registre Modbus permettant de lire les kWh chargés. Nous vous remercions de toute information à ce sujet !

Ici, vous avez besoin d'une connexion bifilaire avec un câble torsadé (fil de cloche, câble réseau). Dans le boîtier de l'eMH1, vous trouverez une prise RJ12 qui est connectée à RS485 sur la carte. Les deux broches (du milieu) 3 et 4 sont Modbus A et B. Vous avez donc besoin d'un adaptateur de RJ12 à deux fils. Comme A et B ne sont pas spécifiés pour Modbus, vous devrez peut-être échanger les fils si le EVSE n'est pas accessible. L'adresse est COM1,38400,8,E,1 (sous Windows et Raspberry peut-être un autre port COM, par exemple COM3). Vous devrez peut-être régler l'EVSE sur "Standalone" dans le programme de configuration ABL confcab. L'ID Modbus peut ici aussi être réglé sur des valeurs de 1 à 16 si nécessaire.

Ces Wallbox doivent être connectées via OCPP. Elles disposent de 2 connecteurs, ce qui signifie qu'il faut configurer un carreau Wallbox par connecteur. Le deuxième connecteur est déphasé de 120 degrés. Mais la Wallbox ne le communique pas au Charging Manager, il faut donc penser à régler la rotation de phase du deuxième connecteur sur 120 degrés lors de la configuration.

Dans cFos Charging Manager, indiquez le numéro de série de la Wallbox (par ex. EH123ABC) dans le champ Adresse. Le champ ID n'a pas d'importance. Dans la configuration Easee sous easee.cloud du site correspondant, sélectionnez 'cFos eMobility' comme opérateur technique. Les RFID ne peuvent être lus par Charging Manager que si l'autorisation d'accès de la station de recharge est définie sur 'privé' dans la configuration Easee.

Entrez l'adresse IP sous laquelle le go-e peut être atteint dans votre réseau domestique comme adresse.

Comme adresse, indiquez l'adresse IP sous laquelle la Wallbox est accessible dans votre réseau domestique. Pour activer le protocole KEBA UDP, vous devez placer le commutateur DIP 1.3 sur "on" dans la Wallbox. Vous pouvez également intégrer la x-series par OCPP. Nous ne soutenons la Green Edition qu'avec Modbus.

Entrez comme adresse l'adresse IP à laquelle le EVSE peut être atteint dans votre réseau domestique. Vous pouvez également l'intégrer via OCPP.

Intégration via Modbus : Désactiver éventuellement l'OCPP, désactiver la charge gratuite, activer Modbus, sélectionner Modbus Register Set TQ-DM100. Ensuite, adressez l'EVSE sous le port 502, par exemple, entrez 192.168.2.111:502 comme adresse. Vous pouvez également l'intégrer via OCPP : Entrez l'URL du backend Websockets JSON OCPP (y compris le port) du cFos Charging Manager, par exemple ws://192.168.2.123:19500/, puis lancez la charge avec une RFID.

Dernièrement testé avec succès avec le firmware Autoaid 1.1.805. Pour configurer le boîtier, télécharger l'application EVSE Mesh dans l'App Store. Au lieu du backend EN+, il faut indiquer comme adresse IP et port celui du cFos Charging Manager. Si l'adresse IP du cFos Charging Manager était 192.168.2.100 et le port 19520, il faut entrer dans la Wallbox Autoaid : http://192.168.2.100 (non crypté) et https://192.168.2.100 (crypté). Port : 19520. Il est possible qu'au lieu de "http://" ou "https://", on puisse utiliser "ws://" ou "wss://". Les connexions cryptées ne sont actuellement pas testées. Dans le cFos Charging Manager, il faut sélectionner "EVSE with OCPP" comme type d'appareil et indiquer comme adresse l'OCPP Charging Point ID de l'Autoaid Intelligent. Le Charge Point Id est le numéro de série de la Wallbox commençant par SN. Il est affiché dans l'application.

Réglez l'identification sur "inactive" dans la configuration de l'EVSE. Réglez le type de station de charge sur "solution autonome". Il peut être nécessaire d'attribuer une adresse IP fixe pour que l'EVSE soit disponible sur le réseau local (éventuellement désactiver le serveur DHCP de l'EVSE). Sous " Gestion de l'énergie ", réglez les options " Courant de charge étranglé " sur 6A et " Réduction de puissance locale " sur 16A. Dans cFos Charging Manager, entrez l'adresse de l'EVSE et le port 502, par exemple 192.168.2.111:502, réglez l'ID sur 255. Si vous voulez faire fonctionner l'EVSE avec OCPP, entrez un ws :... comme URL du backend. comme URL du backend, sans wss :

Vous pouvez choisir le type d'appareil Mennekes Amtron, car cette Wallbox dispose du même contrôleur de la société ebee ou Bender.

OCPP : Vous devez définir le paramètre "AllowMaxChargingProfile" sur "true" dans la configuration OCPP de l'hyperchargeur, afin que le cFos Charging Manager puisse commander le courant de charge via OCPP.
Modbus : Seules les anciennes versions du Charging Manager ont un support limité pour la commande via Modbus. Les Charging Manager plus récents ne supporteront probablement le Modbus que si Alpitronic intègre le paramétrage des courants de charge pour des connecteurs individuels. Ancien : vous devez activer Modbus dans l'hyperchargeur, car sinon le cFos Charging Manager ne peut pas régler le courant de charge. Réglez également la puissance de repli en cas de panne de communication sur une valeur adaptée à votre application et le timeout sur 180sec. Les 5sec préréglés sont trop courts. L'hyperchargeur se charge de l'autorisation et ne transmet pas de RFID via Modbus. Si vous utilisez l'hyperchargeur avec plus d'un connecteur, le cFos Charging Manager ne peut pas désactiver les points de charge individuels, car la puissance de charge est toujours réglée en commun pour tous les points de charge. Dans ce cas, votre système devrait toujours disposer d'une puissance suffisante pour qu'aucun processus de chargement ne doive être mis en pause. La puissance de charge minimale de l'hyperchargeur est de 5kW. L'hyperchargeur a généralement plusieurs points de charge. Pour chaque point de charge, il faut installer une Wallbox de type "Alpitronic Hypercharger". De plus, le numéro de connecteur, commençant par 0, doit être saisi dans les paramètres de la tuile sous "Connecteur".
En raison des restrictions de l'interface Modbus, nous recommandons d'utiliser les appareils d'Alpitronic avec OCPP.

Modbus : vous devez activer Modbus dans la station de recharge (BigEndian). L'ID Modbus 1 est utilisé pour les valeurs globales, comme le numéro de série. Le Modbus ID 2 est la première station de chargement ou le premier connecteur d'un chargeur rapide, Modbus ID 2, la deuxième station de chargement, etc. Saisir normalement 0 comme numéro de connecteur. Seule la puissance de charge totale est transmise via Modbus, c'est-à-dire que l'utilisation exacte des phases doit être réglée dans le Charging Manager dans le paramètre "Phases".

Le SMA EV Charger est contrôlé par HTTP. Pour définir le courant de charge, le cFos Charging Manager utilise le paramètre "Parameter.Inverter.AcALim". Celui-ci pourrait être enregistré par le SMA Charger dans sa mémoire flash, qui ne permet toutefois qu'un nombre limité de cycles d'écriture. Nous avons demandé en vain à SMA si l'activation du courant de charge usait cette mémoire et avons donc intégré un paramètre appelé "Retard de mise à jour" dans notre configuration. Celui-ci retarde l'augmentation du courant de charge après le dernier réglage du nombre de secondes défini. La diminution est toujours immédiate. Vous pouvez déterminer vous-même ce paramètre à votre convenance comme compromis entre une régulation rapide et une faible usure.

Connectez-vous avec vos données d'accès sur le portail de services TerraConfig. Vous y configurez un autre serveur OCPP. Indiquez un nom de votre choix qui décrit clairement la configuration. Choisissez "ws" pour les connexions non cryptées et "wss" pour les connexions cryptées. Si le gestionnaire de charge et la Wallbox se trouvent sur le même réseau local, les connexions non cryptées suffisent en général. Si vous choisissez des connexions cryptées, assurez-vous que dans le Charging Manager, sous "Paramètres", le champ "OCPP Server TLS" est réglé sur "Activé" ou "Détecter". Notez également le "Port serveur OCPP" qui y est inscrit (19520 par défaut). Dans TerraConfig, entrez sous URL l'adresse IP du Charging Manager, suivie de deux points et du port du serveur OCPP, donc par ex. 192.168.178.42:19520. Comme protocole, sélectionnez dans TerraConfig "OCPP 1.6-J". Enregistrez ces paramètres.

Dans l'application TerraConfig, via laquelle vous configurez votre Wallbox, sélectionnez dans les paramètres OCPP le profil de serveur OCPP que vous venez de créer et qui devrait maintenant y apparaître dans la liste des profils proposés.

Si ce n'est pas déjà fait, ajoutez une nouvelle Wallbox dans le Charging Manager. Comme type d'appareil, sélectionnez "EVSE with OCPP 1.6". Sous Adresse, saisissez le numéro de série de votre Wallbox, par exemple TACW2241234G5678. Le champ ID correspond à l'ID du connecteur, toujours "1" pour les wallboxes avec un connecteur. Enregistrez ces paramètres.

Dans la vignette de la Wallbox créée, la première ligne devrait d'abord afficher "Offline / Off". Une connexion réussie de la Wallbox au Charging Manager se reconnaît au fait que cette ligne passe à "Attente / Arrêt". En outre, "EVSE OCPP" s'affiche tout en bas de la vignette. Après une connexion réussie, des informations détaillées sur la Wallbox (fabricant, modèle, firmware, numéro de série) sont affichées.

Boîtes murales intégrées dans le cloud Chargepoint (has-to-be), par exemple CP4320. Dans la configuration des appareils, sélectionnez "ChargePoint" sous Type d'appareil. Sous Adresse, saisissez l'ID de station ChargePoint au format CPNID:StationIdentifier, c'est-à-dire par exemple "2:1234567". Si l'ID de la station n'est pas connu, il est également possible de saisir sous Adresse le numéro de série, l'adresse MAC ou le nom de la station. Dans ce cas, l'indication doit identifier clairement la station. Sous ID, sélectionner le numéro de port. Pour les bornes de recharge avec un connecteur, le numéro de port est toujours 1. Dans les champs Utilisateur et Mot de passe, saisissez vos données de connexion au ChargePoint Cloud. Sous Phases, vous devez sélectionner les phases qui sont effectivement connectées. Le Charging Manager ne peut pas déterminer l'utilisation des phases, car le cloud ne fournit pas les valeurs de mesure nécessaires. Les valeurs de mesure sont transmises avec des retards pouvant atteindre 5 minutes. C'est pourquoi vous devez prévoir une réserve de régulation suffisante.

L'eHome est connecté avec Modbus RTU. Choisissez comme paramètre COM 9600,8,e,1. Mais il pourrait aussi être nécessaire d'avoir 19200, au lieu de 9600 et n au lieu de e et 2 au lieu de 1 stop bit. L'ID Modbus par défaut est 1. Si vous utilisez plusieurs Wallbox, vous devez régler l'ID Modbus des Wallbox sur des valeurs uniques en écrivant dans le registre 0. Dans les réglages de la Wallbox du cFos Charging Manager, l'option "Laisser la charge activée" doit être activée pour cette Wallbox, sinon la Wallbox ne remarque pas si le câble de charge est branché lorsqu'elle est désactivée.

Connexion par OCPP : La gestion de la charge par OCPP doit être activée dans le Circontrol eVolve. Pour cela, le champ "Power Balance" doit être réglé sur "enabled" dans le menu de configuration de la Wallbox sous "Configuration", sous-rubrique "Charge". Ensuite, il faut y sélectionner "OCPP Smart Charging".

Pour cette Wallbox, le paramètre Courant de charge PWM doit être réglé sur 0 dans sa Web UI sous Gestion de la charge.

Connexion par OCPP : dans la configuration OCPP de la Wallbox, l'adresse IP du cFos Charging Manager (par ex. 192.168.178.42) et le port du serveur OCPP qui y est réglé (par ex. 19520) sont indiqués comme suit : ws://192.168.178.42:19520/
En outre, notez la valeur inscrite dans la configuration de la Wallbox sous "Customer Ident No". Saisissez cette valeur dans le Charging Manager, dans la configuration des appareils, dans le champ "Adresse". Sélectionnez le type d'appareil "EVSE with OCPP 1.6"

Veuillez installer au moins le firmware v3.89 dans la Vestel Wallbox. Modbus : La Vestel utilise par défaut le port 502. Comme adresse, il faut donc indiquer par exemple 192.168.1.111:502. L'ID est 255.

La puissance de charge par défaut doit être réglée sur 1kW dans l'UI de configuration du chargeur. (Même) Ensuite, cette station de recharge ne peut pas être complètement éteinte, mais charge toujours avec au moins 250W.

Dans le Web UI de la Wallbox, changer le paramètre "Card Type" de "Start/Stop" à "Billing Card".

Les compteurs S0 déclenchent un certain nombre d'impulsions par kWh avec une sortie de commutation. Le nombre d'impulsions par kWh doit être réglé correctement. Le câblage se fait avec du fil à paire torsadée (fil de cloche, ligne téléphonique, câble de réseau). Les sorties de commutation étant normalement des sorties à semi-conducteurs, il peut être nécessaire de modifier les lignes S0 du compteur. Lors de la connexion au contrôleur de charge cFos, évitez les courts-circuits de 12V, qui peuvent détruire le contrôleur. Cliquez ici pour des informations détaillées sur les compteurs S0.

Sélectionnez le type de compteur approprié et utilisez une ligne bifilaire (ligne téléphonique / câble réseau) pour relier les contacts A à A et B à B, créant ainsi un bus. Pour des longueurs de ligne de 10 m ou plus, nous recommandons des résistances de terminaison de 120 Ohm, 1/4 Watt aux deux extrémités du bus. Comme A et B ne sont pas standardisés, vous devrez peut-être intervertir les fils. Chaque appareil sur le bus a un ID unique que vous devez saisir en plus de l'adresse. Entrez COMx,baud,bits,parité,arrêts comme adresse, par exemple COM1,9600,8,N,1 où x est le port COM sur lequel votre ligne bifilaire est connectée : Pour le contrôleur de charge cFos, toujours COM1. Pour Windows et Raspberry vous devez trouver le port COM de votre adaptateur RS485. Baud, bits, parité, stops peuvent être trouvés dans le manuel de l'appareil. Pour ABB généralement 19200,8,N,1, pour Eastron 9600,8,N,1, pour Orno et ZZ4 D513020 9600,8,E,1. Chaque appareil sur Modbus RTU (deux fils) doit avoir un ID unique. Si vous faites fonctionner plusieurs appareils sur un même bus, vous devrez peut-être modifier l'ID dans les appareils. Ceci peut être fait soit à l'aide des boutons de contrôle du compteur, soit avec l'interface utilisateur Modbus dans le Charging Manager sous "Configuration".

Pour le BSM de Bauer, sélectionnez comme type d'appareil SunSpec, le port COM auquel vous avez raccordé la liaison bifilaire. Comme paramètre d'interface, 19200,8,E,1 et comme ID, 42. Si vous avez réglé d'autres paramètres dans le compteur, sélectionnez-les en conséquence.

Le compteur Powerfox envoie ses données dans le cloud du fabricant. Vous pouvez ensuite les récupérer à l'aide de cFos Charging Manager. Comme adresse, entrez : https://user:pwd@backend.powerfox.energy/api/2.0/my/main/current. Ici, 'user' est votre nom d'utilisateur et 'pwd' votre mot de passe. Si votre nom d'utilisateur contient un @, vous devez le remplacer par %40, par ex. claus@example.com devient claus%40example.com. Certains caractères spéciaux ne peuvent pas être utilisés dans une URL. Vous devez les écrire en utilisant le codage %, par exemple remplacer ? par %3f.

Le Shelly 3EM est connecté au réseau domestique et peut ensuite être contacté via l'API HTTP. L'adresse est alors par exemple http://user:pwd@192.168.2.111. Ici, 'user' est votre nom d'utilisateur et 'pwd' votre mot de passe (si votre nom d'utilisateur contient un @, vous devez le remplacer par %40, par exemple claus@example.com devient claus%40example.com).

Sélectionnez "Elgris Smartmeter" comme type de dispositif. Le compteur peut être intégré via Modbus TCP. Entrez l'adresse avec laquelle le compteur est enregistré dans le réseau de la maison et le port 502, par exemple 192.168.2.111:502. L'identifiant est généralement 1.

Pour les équipements PV, nous recommandons toujours d'essayer d'abord le type d'appareil 'SunSpec Solar Inverter'. Saisissez comme adresse l'adresse IP sous laquelle l'appareil est enregistré dans votre réseau domestique. Le port est souvent 502 (ou 1502), par exemple 192.168.2.111:502. Il se peut que vous deviez encore saisir correctement l'ID, car certains fabricants affichent des appareils différents sous certains ID (par ex. Fronius, voir plus bas). Si nécessaire, voir la documentation du fabricant. Pour certains appareils, le Modbus TCP doit également être activé. Pour SMA, réglez dans le Charging Manager l'ID de l'appareil plus 123 (par ex. le 126, si le 3 est configuré dans l'appareil SMA).
SunSpec travaille toujours avec des valeurs big-endian. Assurez-vous que votre appareil est réglé sur "big-endian", par exemple chez Kostal.
SunSpec est une standardisation pour différents modèles d'appareils. Il peut y avoir plusieurs modèles représentés dans un appareil, que vous pouvez sélectionner (si nécessaire). Ici des infos sur les paramètres SunSpec. Vous pouvez en outre configurer le registre de démarrage SunSpec si l'adresse IP de l'appareil est correcte mais qu'aucun appareil SunSpec n'est trouvé. Si vous avez besoin d'un modèle SunSpec particulier (et que vous souhaitez en exclure d'autres), vous pouvez faire en sorte, à l'aide de "l'index des modèles SunSpec", que le Charging Manager saute les registres des modèles précédents. Pour en savoir plus sur le registre de départ SunSpec concerné et l'ordre des modèles SunSpec dans votre appareil, consultez le manuel du fabricant.
Chez Solaredge, vous pouvez encore utiliser 40121, 40295 et 40469 comme registre de départ SunSpec, car Solaredge y a éventuellement affiché d'autres compteurs.

Le cFos Charging Manager essaie également de trouver des mémoires qui peuvent être lues selon SunSpec. Si votre mémoire supporte SunSpec, vous pouvez choisir SunSpec pour ce compteur Type d'appareil.

Comme adresse, inscrivez l'adresse IP sous laquelle l'onduleur SMA est enregistré dans votre réseau domestique. Le port est typiquement 502, donc par exemple 192.168.2.111:502. L'id est souvent 3. Avec le type de compteur "SMA Inverter", vous pouvez lire de nombreux onduleurs. Toutefois, nous recommandons de lire les appareils SMA à l'aide de SunSpec. Pour cela, vous devez ajouter 123 à l'ID Modbus réglée dans l'appareil. Par exemple, pour un Modbus ID de 3 enregistré dans l'onduleur SMA, vous devez régler l'ID 126 dans le cFos Charging Manager.
Les accumulateurs (par ex. Sunny Boy Storage / SBS) pourraient être pilotables sous SunSpec en tant qu'onduleurs monophasés ou triphasés. Dans ce cas, SMA fournit des valeurs négatives lors de la charge et positives lors de la décharge. Dans ce cas, vous devez saisir un -1 au lieu de 1 comme facteur dans les paramètres de la tuile de compteur dans le Charging Manager.

Les appareils E3/DC peuvent être adressés de différentes manières. Vous devez d'abord essayer le type de dispositif " SunSpec Solar Inverter ". Il existe également le mode simple E3/DC que vous pouvez sélectionner avec le type d'appareil " E3/DC Solar Device ". Saisissez comme adresse l'adresse IP sous laquelle l'appareil est enregistré dans votre réseau domestique. Le port est 502, par exemple 192.168.2.111:502. Id probablement 1. En mode simple, vous devez également entrer un registre pour la lecture de la valeur de puissance souhaitée (qui se réfère alors à toutes les phases ensemble) ou un compteur de puissance (qui permet de lire les valeurs de puissance liées aux phases) sous "Registre ou compteur de puissance". Les valeurs valables pour les wattmètres sont de 0 à 7. Voici une liste de registres. Remarque : vous devez activer Modbus et Modbus/TCP dans le E3/DC.

Comme type d'appareil, sélectionner 'SunSpec Solar Inverter / Meter'. Entrer comme adresse l'adresse IP de l'onduleur Fronius, suivie de :502 comme numéro de port. Comme Id, Fronius utilise typiquement le 1 pour l'onduleur (avec ou sans stockage sur batterie) et le 240 pour le Smartmeter (on peut aussi essayer le 200, 201, 202, 203 ou 204). Le stockage sur batterie est parfois affiché avec l'onduleur et parfois avec le smartmeter. Pour plus de détails sur le paramétrage de l'ID Modbus, voir la documentation de l'appareil concerné. Si le cFos Charging Manager trouve un modèle supplémentaire pour l'accumulateur à batterie, un "+Bat" s'affiche sous les informations étendues. Les appareils Fronius Hybrid affichent les compteurs des accumulateurs de batterie dans le modèle SunSpec pour les modules MPPT. Ici, il faut sélectionner "MPPT Module" comme modèle SunSpec et typiquement #3 comme Model Index. Ensuite, le Charging Manager affiche la puissance de charge et de décharge de l'accumulateur de batterie. Sur les appareils hybrides, l'affichage de la puissance de l'onduleur peut parfois être un mélange de chaînes PV et de stockage de la batterie. Pour déterminer uniquement la production solaire, vous pouvez configurer 1-2 compteurs de type "Sunspec Solar Inverter / Meter" avec des modules MPPT #1 (et #2). Nous proposons en outre des définitions de compteurs "Fronius...HTTP" pour la simple lecture de l'onduleur, du compteur de référence du réseau ou de l'accumulateur à batterie, au cas où seules des valeurs incohérentes pourraient être lues via Modbus pour les onduleurs hybrides.

En liaison avec les onduleurs, Kostal propose un compteur qui peut mesurer l'alimentation secteur de manière bidirectionnelle. Sélectionnez 'Kostal Powermeter' comme type d'appareil. Entrez l'adresse IP de l'onduleur Kostal comme adresse, le port est souvent 1502 (par exemple 192.168.2.111:1502). 71 est souvent utilisé comme ID.

Remarque : Dans presque tous les cas, il est préférable de sélectionner le type d'appareil " SunSpec Solar Inverter / Meter " pour les onduleurs et Smartmeters de Kostal. Ce n'est que si cela n'est pas possible que vous devez utiliser 'Kostal Inverter HTTP'.
Sélectionner 'Kostal Inverter HTTP' comme type de dispositif. Entrez l'adresse IP de l'onduleur Kostal comme adresse. La version de l'onduleur doit être suffisamment récente. Si nécessaire, mettez à jour le micrologiciel de l'onduleur. Testé avec un Piko 7.0 plus récent.

Le KSEM peut être utilisé comme un appareil de type SunSpec avec son adresse IP et son port 502, par exemple 192.168.2.111:502. Entrez 0 comme ID.

Le SMA Homemanager transmet périodiquement ses données sous forme de multicast UDP à tous les participants du réseau. Par conséquent, vous n'avez pas besoin de spécifier une adresse. Vous devez vous assurer que votre réseau transmet les multicast UDP. Ceci est souvent bloqué dans le WLAN et doit donc être activé dans votre routeur.

Pour les appareils SolarLog et Sonnen, vous pouvez sélectionner la fonction de l'appareil dans le type d'appareil, par exemple "SolarLog Production" ou "Sonnen Production HTTP". Saisissez ensuite l'adresse IP avec laquelle l'appareil est connecté à votre réseau domestique comme adresse. Pour SolarLog, ajoutez le port 502, par exemple 192.168.2.111:502, pour Sonnen ajoutez un http:// devant, par exemple http://192.168.2.111.

Merci beaucoup, Rainer Z., pour ces instructions !
Il y a deux possibilités d'intégration : Modbus RTU (deux fils) et Modbus TCP (via le réseau domestique). Il faut choisir Modbus TCP si l'on utilise le dongle Huawei. Celui-ci met à disposition une connexion WLAN ou LAN. Toutefois, les anciennes versions du micrologiciel posent souvent des problèmes. Huawei lui-même recommande les versions de micrologiciel suivantes pour Modbus TCP : Device Minimum Firmwareversion SDongleA-05 V1000R001C00SPC124, SUN2000L V2000R001C00SPC115, SUN2000MA V1000R001C00SPC139 (actuellement testé avec la version de dongle V100R001C00SPC127 et la version d'onduleur V100R001C00SPC141). Si nécessaire, demander à l'installateur de les mettre à jour avec les packs disponibles sur le site web de FusionSolar ou contacter eu_inverter_support (at) huawei.com. L'onduleur peut également être mis à jour par le client, à condition qu'il ait accès au menu d'installation. De même, le Modbus TCP doit être activé dans ce menu d'installation

  • Connectez le téléphone portable à l'onduleur via le hotspot Wi-Fi de l'onduleur. Si elles ne sont pas configurées, les données relatives au hotspot se trouvent sous forme d'autocollant avec code QR sur le dongle (standard : SUN2000-xxxxxxxx)
  • Lancez l'application FusionSolar actuelle
  • Confirmez le message "Échec d'accès"
  • Ouvrir le menu à trois points (en haut à droite)
  • Sélectionner la mise en service de l'appareil
  • Se connecter à l'appareil (par ex. SUN2000-xxxxx-xx) sous "Enregistrement de la connexion". Dans la mesure où l'installateur n'a pas modifié les paramètres, le mot de passe est 00000a
  • Sous Réglages → Configuration de la communication → Réglages des paramètres du dongle → Modbus TCP, régler le paramètre "Connexion" sur "Activer (sans restriction)".
Si le Modbus TCP ne fonctionne plus après une mise à jour du dongle, cette activation du Modbus TCP doit être répétée. Sous Maintenance → "Actualiser l'appareil", il est possible d'actualiser le logiciel des appareils, à l'exception du dongle. Les requêtes Modbus TCP sont un peu critiques en termes de temps chez Huawei, c'est pourquoi il ne faut pas que deux instances demandent des valeurs. Pour les surcharges PV (surcharges solaires), il faut choisir le compteur "Huawei SUN 2000 Meter". Comme IP, il faut choisir l'IP de l'onduleur Huawei, ainsi que son ID (1 dans la plupart des cas). Le port est 502, donc par exemple 192.168.2.111:502. Le compteur de prélèvement sur le réseau affiche des valeurs négatives pour le prélèvement sur le réseau et des valeurs positives pour l'injection. C'est pourquoi vous devez inverser le compteur dans les paramètres du compteur dans cFos Charging Manager.

Chez Victron, divers appareils peuvent être intégrés sous un "contrôleur Modbus". L'ID Modbus détermine quel appareil est atteint. Vous devez d'abord déterminer pour votre appareil, à l'aide de la documentation de Victron ou dans son interface web (Remote Console), sous Paramètres -> Services -> Modbus TCP -> Services disponibles, quel est l'ID Modbus de l'appareil souhaité.
Ensuite, dans le gestionnaire de charge cFos, sélectionnez le type d'appareil approprié, entrez l'adresse IP et le port 502 comme adresse, puis réglez l'ID Modbus approprié comme ID. Comme type de compteur dans le cFos Charging Manager, vous pouvez choisir entre "Victron Energy Meter" comme compteur de référence du réseau (chez Victron "Energy Meter") et "Victron Sys Battery" (le stockage sur batterie affiché chez Victron untr "System").

Comme adresse, ils indiquent http://user:passwort@ip_address, où user est votre nom d'utilisateur, password votre mot de passe pour le logger et ip_address l'adresse IP avec laquelle le logger est enregistré dans votre réseau domestique, par ex. http://claus:test1234@192.168.2.111
Pour Sofarsolar, il existe aussi des appareils qui parlent Modbus TCP ou Modbus RTU (deux fils). Ici, nous avons préparé des définitions de compteurs et nous cherchons encore des personnes avec lesquelles nous pouvons tester.

Remarque: Pour le contrôleur de charge cFos, le port COM est toujours COM1.